AUDC51 – Agence d'Urbanisme et de développement de l'agglomération et du Pays de Châlons en Champagne

Generic selectors
Concordance exacte uniquement
Recherche dans le titre
Recherche dans le contenu
Post Type Selectors

Mobilité, Déplacements

Des flux d'échanges entre les territoires

Les mobilités professionnelles : révélatrices de l’attractivité et de l’organisation des territoires.

L’analyse des flux domicile-travail met en évidence le rôle de polarisation de l’emploi exercé par le Pays de Châlons-en-Champagne.

Le territoire concentre 18% de l’offre d’emploi marnaise et 23% des emplois locaux sont tenus par des non-résidents en 2017 ( par 9 696 actifs résidants à l’extérieur du Pays de Châlons). Seuls 19% des résidents du Pays de Châlons-en-Champagne travaillent en dehors de celui-ci    (7 935 actifs).


La balance des entrants-sortants
ainsi que le poids des mobilités dans les économies locales révèlent les 3 profils d’attractivité du Pays de Châlons-en-Champagne :

– La CA de Châlons-en-Champagne affiche une attractivité économique et résidentielle. 31% des emplois locaux sont occupés par des non-résidents mais seulement 23% des habitants travaillent en dehors de l’intercommunalité. Ce territoire est peu dépendant de l’emploi localisé ailleurs et la plupart des personnes qui y vivent, y travaillent également.

– La CC de la Moivre à la Coole démontre une attractivité résidentielle. 73% des actifs résidants dans l’intercommunalité travaillent en dehors de celle-ci. Ce territoire offre peu d’emplois et les habitants préfèrent s’y installer et payer le coût de déplacement pour se rendre au travail. Ce territoire est dépendant de l’Agglomération de Châlons-en-Champagne.

– Une attractivité intermédiaire pour la CC de la Région de Suippes caractérisée par une balance entrants-sortants équilibrée.
Ce territoire reflète les phénomènes d’interdépendances économiques et résidentielles.
Dans cet EPCI, il y a quasiment autant de personnes qui y vivent tout en y travaillant, qui y vivent sans y travailler ou qui y travaillent sans y vivre.


Parallèlement, la caractérisation des flux entrants-sortants souligne :

Un effet de métropolisation entre les pôles urbains de Reims et de Châlons-en-Champagne.

Un effet périurbanisation entre l’agglomération châlonnaise et la CC de la Moivre à la Coole.

En progression continue dans les 2 sens, et considérant que 78% des flux domicile-travail s’effectuent en voiture dans le Pays de Châlons, l’observation des mobilités soulève d’autres enjeux d’aménagement du territoire.

Aller au contenu principal