AUDC51 – Agence d'Urbanisme et de développement de l'agglomération et du Pays de Châlons en Champagne

Toutes nos publications

Méthodologie partagée avec le groupe interagence et l'EPF GE

L’Etablissement Public Foncier de Grand Est a missionné le réseau des 7 agences d’urbanisme de la région pour étudier les friches agricoles.

Dans ce cadre l’Agence d’urbanisme de Châlons-en-Champagne s’est vu confier la mission d’expliquer la situation des « silos agricoles en friche ».

Cette recherche vise à travers des réponses aux questions suivantes :

  • Quelles sont les caractéristiques des silos agricoles ?
  • Quels périmètres rapprochés ou éloignés doit-on étudier ?
  • Quelles sont les données disponibles ? Quels sont les opérateurs qui les détiennent ?
  • Quelle méthode de recherche appliquer ?

La recherche a porté sur la situation des différentes constructions repérées sur les photos aériennes et, de confirmer la possible fermeture de celles-ci.

L’étude a débuté avec la recherche des bases des données contenant les informations sur les silos. Les silos du département de la Marne ont été identifiés à partir de la BD Topo 2022. Toutefois à ce stade, la situation de leur activité n’est pas connue.

La recherche a permis également de contacter différentes institutions comme La Chambre d’Agriculture de la Marne, de l’Aube et de la Haute-Marne et la DRAAF. A travers cette dernière, l’AUDC a pu rencontrer FranceAgriMer. Le but a été de questionner le devenir des silos, les éventuelles fermetures et l’existence des bases des données.

Ces rencontres et les études réalisées par ces institutions ont permis de confirmer que les politiques des coopératives agricoles encouragent le « stockage à la ferme » et conduisent progressivement à la fermeture de silos dits « satellites ».

L’étude réalisée par l’AUDC a abouti à la production d’une méthodologie partagée avec le groupe interagence et l’Etablissement Public Foncier de Grand Est (EPF GE).

Cette première étape de définition de la méthodologie sera prolongée en 2024 par un test du recensement des « silos agricoles en friche » sur le Pays de Châlons-en-Champagne qui pourra ensuite être élargi à d’autres territoires.

LES POPULATIONS LÉGALES EN VIGUEUR AU 1er JANVIER 2023 SUR LE TERRITOIRE DU PAYS DE CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE
Stabilité et fragilité de la croissance démographique entre 2014 et 2020 dans le Pays de Châlons-en-Champagne

A l’occasion de la publication par l’Insee en janvier 2023 des données sur les populations légales, une note d’analyse de l’observatoire de l’AUDC s’intéresse aux évolutions démographiques. Ces données permettent de mesurer les dynamiques de population sur 6 ans (2014-2020).

Evolution notable par rapport à la note de janvier 2022, les analyses, les représentations graphiques et cartographiques sont réalisées dans un cadre élargi, celui des 90 communes du Pays de Châlons-en-Champagne.

Le Pays de Châlons-en-Champagne compte 96 747 habitants en 2020 (en vigueur au 1er janvier 2023) et voit sa population diminuer de 1 034 habitants en 6 ans, sur la période 2014-2020, au rythme de -0,18% par an. La dynamique migratoire reste déficitaire (-2 750 habitants entre 2013 et 2019) et le solde naturel positif (+2 187 habitants entre 2013 et 2019), mais qui se dégrade nettement par rapport à la période précédente, affaiblit le dynamisme démographique du Pays de Châlons-en-Champagne.

L’ATLAS DU PAYS DE CHALONS-EN-CHAMPAGNE, est le fruit du travail d’observation et d’analyse réalisé par les collaborateurs de l’Agence d’urbanisme et de développement de notre territoire.

La connaissance des dynamiques des territoires, à une échelle suffisamment large, apparait comme une des missions principales des agences d’urbanisme qui collaborent pour organiser la mise en place d’outils d’observations des dynamiques des territoires pérennes dans le temps, afin de transmettre aux élus et partenaires les informations et analyses nécessaires à leur travail.

Ce travail d’analyse rétrospectif et prospectif, doit se faire sur des périodes de temps long, afin de différencier les évolutions conjoncturelles à court terme, des évolutions structurelles à plus long terme, qui impactent plus ou moins profondément les modes de vie des habitants, les modalités de production économiques des territoires, mais aussi les aspects environnementaux de ces derniers.

Il convient de bien comprendre ces phénomènes et d’anticiper les actions nécessaires et ainsi d’éviter les simplifications qui découleraient d’analyses rapides et par trop empiriques. Il s’agit également de faire évoluer les concepts d’aménagement des territoires dans un esprit de mutualisation des ressources et de solidarités dans les comportements des habitants et des acteurs économiques.

SCHÉMA DIRECTEUR IMMOBILIER RÉGIONAL (SDIR)
Contribution 7 Est.

Le Schéma Directeur Immobilier Régional (SDIR) vise l’optimisation de l’occupation du patrimoine par les administrations de l’État sur un horizon de 5-10 ans. Cette démarche va se traduire progressivement par un double phénomène consistant à :

  • Intensifier l’utilisation de certains bâtiments,
  • Délaisser une partie du parc immobilier (cession de bail, revente…).

 

La mise en œuvre du SDIR est portée par la Mission Régionale de la Politique Immobilière de l’État (MRPIE), laquelle est chargée d’identifier les biens susceptibles d’être concernés par la démarche.

Dans ce cadre, la MRPIE a sollicité l’aide du réseau 7Est afin d’objectiver ses « choix stratégiques » en s’appuyant sur des critères dépassant les seules considérations techniques et fonctionnelles des bâtiments.

En 2022, l’AUDC a produit les « Monographies » des intercommunalités de Châlons-en-Champagne, Troyes et Chaumont.

Les analyses présentées dans ce document ont été réalisées pour chaque agglomération selon le plan suivant :

  • Présentation du territoire
  • Marché de l’habitat et des bureaux
  • Emplois et migrations domicile/travail
  • Politiques et projets de mobilité
  • Politiques urbaines et projets en cours ou à venir.

LA DYNAMIQUE DE LA CONSTUCTION NEUVE
Enjeux urbains des politiques locales de l’habitat face aux marchés du logement dans l’agglomération de Châlons-en-Champagne.

L’étude de l’activité de la construction neuve est fortement conditionnée par la conjoncture économique locale. En ces périodes de baisse de la demande et d’incertitudes, un cycle nouveau parait se dessiner localement avec de nouvelles opérations immobilières souvent menées par les bailleurs sociaux, notamment à Châlons-en-Champagne, sur les anciens terrains militaires.

D’une part, l’analyse de la construction neuve repose sur l’étude des fichiers Sit@del2, et plus particulièrement sur le nombre de logements commencés en date réelle.

D’autre part, l’analyse se poursuit à l’aide de l’exploitation des fichiers de permis de construire, à l’échelle communale. Ces deux analyses menées conjointement apportent une indication sur la dynamique locale de la construction neuve.

Cartographie des « Zones Climatiques Locale de Châlons-en-Champagne » et éléments stratégiques pour lutter contre le phénomènes d’Îlot de Chaleur Urbaine.

Dans le cadre de l’élaboration du Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET) de Châlons-Agglo et de l’élaboration du Contrat Local de la Santé de la ville de Châlons, les questions transversales de la santé publique et de l’adaptation du territoire aux changements climatiques ont retenu tout l’intérêt de mieux comprendre la problématique des îlots de chaleur urbains (ICU).

L’Agence d’Urbanisme a pour mission d’aider la Ville à développer sa connaissance sur ce phénomène via l’élaboration d’un outil de cartographie des îlots de chaleur et d’initier un travail préparatoire au déploiement d’une stratégie pour agir contre ce phénomène.
Pour décrire ce phénomène, l’Agence d’urbanisme a opté pour l’utilisation de la méthode cartographique développé par le Cerema, basée sur un traitement d’images satellitaires, et le concept de « Local Climate Zone » (LCZ).

Diagnostic des friches et fonciers vacants dans l’agglomération châlonnaise en 2020.

Comment concilier le maintien de l’activité économique d’un territoire et la préservation de ses espaces agricoles et naturels ?
Quels sont les leviers permettant de s’approcher de l’objectif « zéro artificialisation nette » ?

Une réponse à ces enjeux d’actualité pourrait être de renforcer l’action sur la problématique des friches et de la vacance de zones d’activités économiques parfois vieillissantes. Pour initier cette démarche, l’AUDC a élaboré un premier diagnostic des friches et de la vacance sur un échantillon des principaux secteurs économiques de l’agglomération châlonnaise. Cette note d’analyse présente ce recensement et les principales conclusions qui en sont issues.

Aller au contenu principal